vendredi 6 février 2009

Le premier médiblogueur


Tu es perdu, interne en premier semestre, dans un hôpital périphérique d'une ville qui n'est même pas notée sur les cartes ? Tu n'as pas internet dans ton bureau ? Il n'y a pas de réseau de téléphone ? Le premier médecin disponible à la ronde est mort d'épuisement ? Tes malades ne sont pas, mais vraiment pas du tout comme dans les livres que tu as pourtant appris par cœur pour préparer tes examens ?

Lis-donc "Récits d'un jeune médecin", de Mikhaïl BOULGAKOV, tu te sentiras tout de suite moins seul ! Un texte court, facile à lire. Un petit livre de poche (pas cher !) qui raconte son expérience de tout jeune médecin sorti de la faculté et muté dans un dispensaire de campagne au font de la forêt russe en 1916-1917. A lire ensuite, "Morphine", une nouvelle publiée plus de dix ans plus tard par le même auteur. Une longue descente aux enfer de la dépendance à la morphine d'un de ses collègues de faculté placé dans la même situation. Une allégorie de la révolution russe, vécue comme une catastrophe par Boulgakov.

Ces deux ouvrages, tels des miroirs, décrivent les deux facettes de l'isolement total du jeune médecin, confronté à des situations plus abracadabrantes les unes des autres. Une bonne bibliothérapie !

4 commentaires:

kyste a dit…

Surtout, le maitre et marguerite de boulgakov, très beau.

Virginie a dit…

Je ne suis pas jeune médecin perdue à triffouillis- les -oies, et pourtant, ton petit résumé donne l'envie de lire ce petit livre, et le suivant, écrit 10 ans plus tard..

Hérisson a dit…

Je reviens sur son blog après un long moment d'absence... et je découvre cette note qui me parle si bien parce que je suis une interne de 1er semestre toute paumée qui a relu il y a peu les "récits d'un jeune médecin" en se disant qu'avec tous les ENC du monde, elle n'aurait jamais su faire une amputation toute seule.... A la première lecture, je n'étais même pas en fac de médecine, ça me faisait rêver. Maintenant, je suis en totale empathie!

Chantal a dit…

Bonsoir,

je viens de lire "Récits d'un jeune médecin" et "Morphine" de Mikhaïl BOULGAKOV. C'est très réaliste et intéressant, reflétant bien la peur et les inquiétudes d'un médecin débutant. Sauf je n'arrive pas à "accrocher" avec les écrivains russes, mais je ne regrette nullement cette lecture.

Bonne soirée et bonne fêtes de fin d'année.